Choeur d'hommes du  Pays Basque 


Les pages musicales


  • Les compositeurs basques
  • sorozabal1 Pablo Sorozabal (1897-1988)

    Pablo Sorozabal est né à Saint-Sébastien (Guipuzcoa) le 18 septembre 1897 au sein d'une famille modeste. Très jeune, il a commencé à étudier dans des classes gratuites de la Société des Amis du Pays ; solfège avec Manuel Cendoya, violon avec Alfredo Larrocha et piano avec Germán Cendoya.

    Il a intégré les voix blanches de l’Orfeón. Donostiarra Son premier violon lui a coûté vingt-cinq pesetas et avec lui il gagnait sa vie dans des bars, cinémas, théâtres, baraques de foire et cafés. En 1914 il  fait partie, comme violoniste pendant cinq années, de l'orchestre du Grand Casino de San Sebastían. Grâce aux directeurs cet orchestre, Alfredo Larrocha et Enrique Fernández Arbós, en 1919 il arrive à Madrid pour jouer dans l'Orchestre Philarmonique. En recevant une bourse de la Mairie de Saint-Sébastien il a pu poursuivre ses études musicales à Leipzig (Allemagne) où il étudie le contrepoint avec Stephan Krehl, le violon avec Hans Sitt et la composition avec Friedrich Koch à Berlin. En 1922 il dirige la Grotian Setinweg Orchester. En 1928 il retourne en Espagne où il dirige quelques compositions personnelles devant de l'Orchestre Symphonique de Madrid, plus tard il dirigera l’Orchestre Symphonique de Bilbao et la Banda Municipale de Madrid, en 1936).

    Sa première zarzuela : Katiuska, opérette en deux actes, avec texte de Emilio González del Castillo et Manuel Martí Alonso, créée en 1931 à Barcelone et plus tard, le 11 mai 1932 à Madrid, a été son premier grand succès.

    D'autres oeuvres de Sorozabal sont La isla de las perlas (1933, Coliseum de Madrid, texte de González et Martí), Adios a la bohemia (1933), La del manojo de rosas (novembre 1934, Théâtre Fuencarral, livret de Ramos de Castro y Carreño), No me olvides (1935, Théâtre de la Zarzuela, livret de Romero et de Fernández Shaw), La tabernera del puerto (Théâtre Tívoli de Barcelone, livret de Romero et de Fernández Shaw)), Black le clown (Coliséum de Barcelone, livret de Francisco Serrano Anguita), Don Manolito (1942, Théâtre Reina Victoria, texte de Fernández de Sévilla y Carreño)...

    Les compositeurs Basques
    Retour au sommaire des compositeurs
    Le chant d'un peuple - Un peuple qui chante ...

    Partitions et téléchargement
    (fichiers gratuits)
    Les chants basques


    Retour à la page d'accueil
    Retour à l'index général